SNCF : à nous de... détruire le train ?

Vendredi 5 février 2010, gare de Bordeaux Saint-Jean, train à 14h22, voie n°1, pour arriver à Vendôme à 17h40. Deux trains partent de cette même voie, un à 14h16 et le mien. Seulement 6 minutes d'écart, c'est étrange. 14h22, le train de 14h16 n'est toujours pas parti, aucun retard n'est annoncé. Soudain, une annonce est faite : "euh, les gens pour le 14h22, faut monter dans le 14h16, vous rattraperez votre train à Angoulême". Ce n'est pas la phrase exacte, mais la désinvolture est exacte. En tout cas, on est bien contents de le savoir, et ça ne nous aurait pas fâché de l'apprendre un poil plus tôt. 14h25, le train part, avec donc 9 minutes de retard pour les gens du 14h16. A l'intérieur, les réservations ne servent à rien, ce n'est pas grave, la SNCF en a reçu l'argent. Aucun retard n'est annoncé ni pour les uns ni pour les autres.

Arrivée à Angoulême pour le grand transbordement. Les gens qui s'étaient placés dans le numéro de voiture correspondant à leur réservation pour garder un semblant d'ordre, se retrouvent à remonter tout le quai, les voitures étant en ordre inversé. On part, avec un léger retard annoncé (enfin). Arrivée à Saint-Pierre-des-Corps à 17h20 avec 30 min de retard, je m'enquiers de ma correspondance sur le quai. Il est à noter que les contrôleurs ne s'en sont pas inquiétés sur les 3 heures de trajet effectuées jusque là. En même temps, ils n'en ont pas besoin si tous les passagers achètent leurs trajets complets en une seule fois. A l'accueil donc, ma correspondance est partie 10 minutes avant, sans attendre, et on me redirige vers Tours pour avoir le train suivant vers Vendôme. Prenons la navette vers Tours ; train suivant pour Vendôme ? 18h40, avec une arrivée prévue à 19h45 : plus de deux heures de retard. Je demande l'enveloppe de demande de remboursement, et on me demande pour quelle raison. Je m'explique, en face c'est la résignation : on me donne l'enveloppe, sans offrir ni excuse, ni explication, ni commentaire. Les réservations, le suivi informatique des parcours ne servent à rien : c'est aussi bidon que les innovations de voyages-sncf.com.

Pendant ce temps, Cécile ma "conseillère Contact TER Centre" ne comprend pas mon mécontentement actuel. Ca lui fera un exemple supplémentaire.

Commentaires

1. Le dimanche 7 février 2010, 17:56 par Bouilloire

Tu as oublié de préciser que ton Nuki est venue gracieusement te chercher à St-Pierre des Corps

2. Le dimanche 7 février 2010, 18:00 par Damien B

Oui, j'ai oublié de dire que, malgré le fait d'être sur une véritable LGV, la voiture était plus rapide que le train ce jour là, même en comptant l'aller-retour.

3. Le dimanche 7 février 2010, 18:57 par lalou

Je le savais, j'attendais cet article ! Pfff ça fait du bien.

4. Le jeudi 11 février 2010, 18:08 par Zap

Ne plus utiliser l'enveloppe : la compensation est désormais en S'Miles. 1h de retard = 400 S'miles sur un billet à 50 euros, yipee !!!

5. Le jeudi 11 février 2010, 18:13 par Damien B

De toute façon, pour avoir la compensation il faut donner son billet, et pour la note de frais il faut aussi que je donne mon billet. Le choix est vite fait.

6. Le lundi 8 mars 2010, 14:05 par Damien B

Toujours pas de réponse de "Cécile" de TER Centre... la messe est dite.

7. Le lundi 15 mars 2010, 12:30 par Aston

La SNCF vient de lancer fin 2009 le e-billet. Le billet est dématérialisé, il faut juste présenter sa carte grand-voyageur. Le (gros) problème est que les contrôleurs ne sont pas au courant de l'existence de ce produit et traitent les gens qui n'ont que leur carte comme des voleurs, voir ici:
digg.com/u1QLdu

8. Le lundi 15 mars 2010, 13:28 par Damien B

Joli le e-billet, on retrouve le manque total de formation des contrôleurs à leur joujou qui plante tous les 3 contrôles de billet électronique (qui n'est pas l'e-billet, allez comprendre). Je remets le lien non-diggué :
www.didierlaget.com/journ...

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.cynicalturtle.net/kame/trackback/633

Fil des commentaires de ce billet