Haru Matsuri 2019

À la suite du Japan Tours Festival 2019, avec son lot de points positifs (plus de place : enfin on respire !, des bonnes surprises dans les acteurs locaux) et de moins positifs (absence de Studio 21, l'acoustique dans les conférences, un certain nombre de stands et pas forcément uniquement ceux vendant de la contrefaçon, l'horaire un peu bancal pour Les Romanesques qui auraient mérités un plus grand public (non la dernière remarque ne démontre absolument aucun biais *kof* *kof*)), je me suis enquis d'informations sur le groupe à l'origine des performances de taiko. Et là, on découvre qu'à moins d'une heure de route existait jusqu'en 2013 un lycée japonais, et qu'à la suite de sa fermeture, une (très grosse) poignée de réactionnaires décida que ça ne pouvait pas se terminer comme ça, et l'association Amitié Saint-Cyr (du nom de la ville) Japon fut ainsi créée pour faire perdurer l'esprit de ces quelques vingt années de coopération.

Et donc, pour la quatrième année consécutive, cette association organise son matsuri pour fêter la floraison des prunus, une façon détournée mais contextuelle de marquer le passage des ans. On n'y connaît personne, mais pourquoi ne pas y aller ? Aussitôt dit aussitôt fait, et roule le diesel qui détruit la planète. Nous sommes accueillis côté collège par un vent de fraîcheur :

Puis, guidés par le son des tambours, on découvre le dojo avec un public attentif à la représentation, avec toujours cette belle énergie :

Après l'écoute vient le temps de la ripaille, avec plusieurs stands de qualité (en tout cas ceux qu'on a testé) et plus authentiques que 98% des restaurants dits japonais. Assis autour de grandes tables, dont un certain nombre a été ajouté en cours de route, le repas se déroule dans une ambiance accueillante pendant que les autres stands restent ouverts.


Un tour des stands, des achats tel que du castella ou des mangas de la locale Nami Awano (encore un bonne surprise), et nous voilà repartis dans notre campagne, heureux d'avoir découvert cette poche de vie. S'il devait y avoir un regret, ce serait par rapport à la floraison des prunus, qui était dans le passé. Mais vu l'anticipation nécessaire à la préparation d'un tel événement, difficile de tomber juste. On se quitte sur un salut.


L'intégralité des quelques photos est dans la galerie.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.cynicalturtle.net/kame/trackback/1560

Fil des commentaires de ce billet