Le Fashion Driven Programming, un nouveau paradigme disruptif

Malgré le pessimisme d’un Frederick Brooks, le développement informatique se révolutionne sans cesse, grimpant sans cesse la pente savonnée du progrès. Finis l’assembleur, la programmation structurée, la programmation orientée objet (OOP), déjà désuète la programmation fonctionnelle (FP), adieu les ingénieurs souffreteux. Le paradigme a changé, nous sommes à l’ère du Fashion Driven Programming (FDP), ou programmation menée par la mode.

De la même façon qu’il est difficile pour un OOP de se convertir à la FP, tout développeur ne peut prétendre à devenir un véritable practitioner du FDP. Car n’oublions pas un paramètre essentiel : c’est en utilisant un mot en langue étrangère qu’on a le moins de chance de comprendre ce qu’il se passe. Il n’empêche qu’avec un peu de travail sur soi, devenir FDP dans sa tête est tout à faisable, voyons ci-dessous les conditions d’accès.

fdp

Maintenant que vous vous êtes positionnés vis-à-vis de ce nouveau paradigme, il est temps de savoir en quoi il consiste précisément. Le premier principe du FDP est celui de la transcendence : si quelqu’un d’intelligent a fait quelque chose, alors cette chose est bonne. Ce premier principe est accompagné d’un corrolaire : si on se sent suffisamment intelligent pour essayer de comprendre ce que cette personne a fait, alors cette personne n’était pas assez intelligente.

Le deuxième principe est celui de Kersauzon : s’il y a du vent, suis-le. La représentation emblématique de ce principe consiste en la mise en place d’idoles, qui vont nous guider, pardon, qui vont nous leader : cette idole doit être cohérente avec le premier principe, par exemple Google, et il s’agit de se prosterner les yeux fermés (c’est important) en invoquant un mantra de deuxième principe, par exemple “AMP est bon pour le Web”, ou encore “PWA est l’avenir du Web”.

Troisième et dernier principe, celui de la révélation. Même si une pratique ou un outil vous semble relever du FDP d’après les deux premiers principes, il faut respecter le troisième : ne peut être qualifiée de FDP qu’une vérité révélée dans des conférences. Le statut ultime étant atteint quand une conférence est créée spécifiquement autour de celle ou celui-ci.

Vous voilà désormais armé pour dialoguer avec un FDP practitioner, dans une approche évidemment co-constructive.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.cynicalturtle.net/kame/trackback/1564

Fil des commentaires de ce billet