Affordance trompeuse : le cache

Selon un usage entériné par la commission d’enrichissement de la langue française dans le journal officiel en 2007, nous sommes censés parler du cache quand on évoque cet espace mémoire temporaire.

Le terme anglais est apparu avec le System/360 d’IBM pour le Model 85 commercialisé en 1968 (un modèle très flower power donc), soit la même année que CICS. Voici ce qu’on pouvait trouver dans Structural Aspects of the System/360 Model 85 II: The Cache pour cette année vraiment révolutionnaire à tout point de vue :

The storage hierarchy consists of a 1.04-microsecond main storage and a small, fast store called a cache, which is integrated into the CPU. The cache is not addressable by a program, but rather is used to hold the contents of those portions of main storage that are currently being used.

The term cache is synonymous with high-speed buffer, as used in other Model 85 documentation.

Ce terme cache est donc utilisé pour désigner un lieu où l’on peut mettre de l’information, et ce lieu n’est pas visible par tous. En français, cela s’appelle une cache ou une cachette. A contrario, un cache est quelque chose qui va masquer, et certainement pas un contenant.

L'utilisation du masculin pour cache va donc à l'encontre du sens français de cache. Et d'ailleurs, d'où vient ce mot anglais cache ? Selon Lexico, du verbe français cacher, verbe qu'on peut appliquer à la cache, ou au cache : balle au centre :-)


Vous pouvez trouver le reste de la série sous l'article d'introduction.

Cet article a déjà été publié sous une autre forme ici.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.cynicalturtle.net/kame/trackback/2069

Fil des commentaires de ce billet