Affordance trompeuse : REST API, RESTful

Les noms REST API et RESTful invitent au voyage dans le monde des architectures post-Web. Roy Fielding, le seul créateur de REST le dit d'ailleurs explicitement : REST est un style d'architecture qui n'a de sens que dans un système hypermédia distribué. Sans ressources capables de référencer d'autres ressource (hypermédia), sans système qui implique d'avoir de multiples unités de calculs distinctes (distribué), l'architecture retenue pour construire une application ne peut pas suivre un style qui correspond à REST. Et dans ces deux aspects, hypermédia et distribué, étant donné que l'aspect distribué a été traité ad nauseam pendant un demi-siècle, le facteur discriminant est en conséquence l'hypermédia.

L'approche RESTful se concentre sur la mise en place des REST API, et considère que la prise en compte de l'hypermédia est quelque chose d'optionnel, car difficile à mettre en œuvre pour le besoin réel. Comme REST impose l'hypermédia en tant que sujet primaire de réflexion, justement parce que c'est le sujet difficile qui permet de répondre à des besoins auxquels les autres styles d'architecture ne répondent pas, alors on peut en déduire que les termes REST API et RESTful sont représentatifs d'une mouvance NoREST. On trouve un marqueur fort chez les partisans du NoREST : la mise en avant d'un seul format d'échange de données, format qui n'est pas hypermédia, le JSON.


Vous pouvez trouver le reste de la série sous l'article d'introduction.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.cynicalturtle.net/kame/trackback/2066

Fil des commentaires de ce billet